Soutenir ce site
 
 - Cadeau(x) ?
 - PC & Silence
 - PC Portable
 - Tablette tactile
 - Smartphone
 - Camescope numérique
 - Appareil photo numérique
 - Baladeur audio et vidéo
 - Disque dur multimédia
 - Le lexique
 - Dépannage PC
 - Upgrade PC
 - Copyright
 - Sponsors
 - L'auteur
 - Références
 - L'overclocking
 - Mac ou PC ?
 - O.S.
 - Tout le site !
 - Drivers
 - Bios
 - Config Bios
 

 L'overclocking : comment et pourquoi ?

Page mise à jour le 22/09/14

 

Qu'est ce que cela représente ?  

Il s'agit du fait de faire fonctionner un processeur à une fréquence plus élevée que celle pour laquelle le constructeur vous l'a certifié et vendu. Cette pratique annule officiellement la garantie du produit et reste à l'entière responsabilité de son auteur.

 


Est-ce dangereux ?

Sous certaines conditions extrêmes, l'overclocking peut amener le vieillissement prématuré du composant et sa destruction éventuelle.

En réalité et en pratique, l'overclocking "raisonnable" et correctement pratiqué des processeurs est une chose possible sans grand danger. En ce qui concerne le vieillissement prématuré (dû à un échauffement important et prolongé) du composant ce n'est généralement pas un problème que le processeur ait une espérance de vie de 20 ans au lieu de 100 ans, au vu de la vitesse à laquelle le marché évolue.

Enfin, il y a un petit risque de perte de données : réfléchissez donc bien et ne faites pas l'overclocking d'une machine qui vous sert à travailler et sur laquelle vous avez des données importantes (que vous sauvegardez d'ailleurs régulièrement par précaution n'est ce pas ?)...

 


Pourquoi le faire ?

Par esprit d'économie, pour le "sport", par défit, par anti-conformisme, par mode... toujours est-il que c'est une pratique de plus en plus courante au point que les constructeurs de cartes mères en tiennent maintenant compte dans la conception de leurs produits.

 


Pourquoi est-ce possible ?  

L'overclocking est possible pour 2 raisons.

La première c'est que le constructeur (AMD ou INTEL) se laisse des marges de fonctionnement de sécurité (au moins 10% je dirais) quand il vous vend son processeur, de manière à être absolument sur de la fiabilité et de la qualité de son produit : c'est un problème d'image de marque. Donc vous pouvez rogner sur ces marges.

La seconde raison c'est qu'un constructeur comme INTEL ou AMD fabrique une génération de processeur dont une grande majorité peuvent fonctionner à la fréquence maximale (ou presque), pour une technologie de gravure donnée (taille élémentaire du transistor : par exemple 0.065µ)... Donc il va très souvent être amené à vendre ses processeurs à des fréquences inférieures à ce qu'il serait possible : c'est un problème de Marketing, on parle de segmentation de marché. Dans ce dernier cas, il n'y a bien sûr aucune raison de ne pas essayer de faire fonctionner son processeur à la fréquence maximale possible.

 


Comment faire un overclocking : la théorie.

La fréquence de fonctionnement finale du processeur est égale au produit du multiplicateur par la fréquence du bus de données (souvent appelé FSB, parfois appelé aussi bus système). Un processeur à 2000 Mhz peut donc à priori fonctionner à 10x200 Mhz ou à 20x100 Mhz par exemple.

Pour faire un overclocking, au premier abord, nous pouvons donc jouer sur le facteur multiplicatif et/ou le bus de données pour augmenter la fréquence finale du processeur. Nous allons cependant voir que tout n'est pas si simple.

Pour lutter contre l'overcloking, INTEL et AMD bloquent généralement les facteurs multiplieurs des processeurs. Le but officiel est d'éviter que des processeurs marqués et certifiés pour une certaine fréquence ne soient remarqués et vendus à une fréquence supérieure pour laquelle ils n'ont pas été certifiés : en cas de dysfonctionnement, ceci serait très préjudiciable à l'image de marque du fabricant de processeur. Si le multiplieur est bloqué/limité, ce qui est souvent le cas actuellement, il nous restera comme seule possibilité l'augmentation de la fréquence du bus de données.

Cependant modifier le bus de données n'est pas sans contre partie. En effet, la fréquences des autres bus PCI, AGP, PCI-E, UDMA peuvent être dépendants du bus de données du fait qu'elles peuvent être calculées en appliquant des facteurs de division à ce bus de donnée : les cartes mères modernes et adaptées à l'overclocking permettent de résoudre ce problème en fixant la fréquence des autres bus indépendamment de celle du bus de donnée. L'option se présente alors dans le bios sous la forme d'un menu "PCI Clock Synchronisation", ou encore "PCI-E Express Frequency" : pour référence, la norme du bus PCI est de 33 Mhz et celle du bus PCI-E de 100 Mhz.

Si votre carte mère est ancienne et ne le permet pas, sachez qu'en pratique il est généralement possible de faire au maximum un overclocking des différents bus d'environ 12.5%. Précisons aussi que sur certaines cartes mères récentes cette option n'est pas disponible dans le bios tout simplement car par défaut elle est toujours activée.

L'autre inconvénient et contrainte de l'augmentation du bus de données c'est qu'il faut que la mémoire vive et le chipset de la carte mère supportent cette fréquence de bus système.

Enfin, qui dit fréquence et tension d'alimentation plus élevée pour le processeur implique un dégagement calorique nettement plus élevé de ce dernier. Plus précisément, la chaleur dégagée par un processeur donné, à nombre de transistors et activité constants, est proportionnelle à la fréquence ainsi qu'au carré de sa tension d'alimentation. Donc si vous overclockez votre processeur il faudra le refroidir de manière plus efficace pour stabiliser votre overclocking, tout particulièrement si vous avez un peu augmenté la tension d'alimentation du processeur. Pour cela quelques pistes :

- N'augmentez que peu la tension d'alimentation Vcore du processeur : ce paramètre doit pour l'essentiel vous permettre de stabiliser votre overclocking et je vous recommande d'éviter de dépasser 15% à moins d'avoir un refroidissement vraiment très performant. En effet, puisque la chaleur dégagée par le processeur est proportionnelle à sa fréquence et au carré de sa tension d'alimentation, augmenter ce paramètre de 15% augmentera le dégagement calorique du processeur de 32%. Pour peu que vous ayez augmenté la fréquence de votre processeur de 50% vous aurez doublé son dégagement thermique (1.32x1.5 = environ 2) ce qui est très élevé et impliquera déjà l'usage d'un refroidissement très performant ! Bien sur, les amateurs qui pratiquent l'overclocking comme un sport utilisent des tensions plus élevées et des refroidissements particuliers mais cette page ne s'adresse pas à ces derniers, ils n'ont d'ailleurs rien à y apprendre.

Enfin, lorsque vous augmentez le Vcore pour stabiliser votre overclocking, procédez par pas minimum c'est à dire faites la plus petite augmentation possible.

- Mettez de la pâte thermique (une *fine* couche) entre le processeur et le radiateur du processeur (s'il est présent, ne pas oublier d'enlever le pad thermique).

- Investissez dans un ventirad très performant.

- Prévoyez une alimentation et une carte mère de qualité.

- En ce qui concerne le refroidissement, sachez qu'il vaut mieux ne pas ouvrir le boîtier qui est conçu pour assurer une circulation d'air quand il est fermé, à moins que ce ne soit pour mettre un ventilateur pour humain face à la carte mère. N'hésitez pas à mettre un ventilateur en extraction d'air du boîtier si ce dernier n'en est pas déjà équipé ou encore s'il est possible d'en ajouter.

 


Comment faire un overclocking : la pratique.

Si vous êtes décidés et que vous assumez l'entière responsabilité de vos actes, vous allez successivement et dans l'ordre :

- Sauvegarder vos données.

- Si ce n'est déjà fait, mettre de la pâte thermique entre le radiateur et le processeur. Plus d'informations sur la pose de cette dernière, consultez la FAQ de la page dissipateur. Idéalement, vous utiliserez un ventirad haut de gamme.

- Démarrer la machine et entrer dans le BIOS pour augmenter la fréquence du bus système : si vous utilisez un processeur suggéré sur cette page, pour savoir de combien vous pouvez l'augmenter dans un premier temps, utilisez la première colonne du tableau ci-dessous. Dans tous les cas, n'oubliez pas que vous devez procéder par étapes progressives lorsque vous augmentez la fréquence de votre processeur. Sortez du bios en sauvegardant votre réglage.

Si vous utilisez une Asus P5B, vous trouverez ici la liste précise des paramètres à modifier dans le bios. Pour plusieurs des cartes mères les plus répandues en Socket 1156 (core i5 et Core i7 donc), vous trouverez ici la liste précise des paramètres à modifier dans le bios, captures d'écrans à l'appui.

Sur les très anciennes cartes mères, ce réglage peut être à faire via des cavaliers à déplacer/positionner sur la carte mère et sur les plus récentes il arrive qu'un utilitaire permettant d'effectuer ce réglage depuis Windows soit fourni avec la carte mère (AiBooster d'Asus, Core center de MSI et EasyTune de Gigabyte par exemple). Suivant votre matériel, vous pouvez aussi utiliser divers logiciels.

Si votre processeur accepte l'augmentation du multiplieur n'hésitez pas à privilégier cette solution plutôt que l'usage d'un bus système plus élevé.

 - Redémarrer votre machine : 

* Si vous avez un écran noir et absolument rien d'autre, pas de panique. Pour redémarrer la machine avec les réglages par défaut, il vous suffit généralement d'essayer de une à plusieurs fois suivant l'âge de la carte mère (il y a un compteur de tests de démarrages dans le BIOS sur certains modèles). Si cela ne fonctionne pas, l'autre solution consistera à utiliser le cavalier CLEAR CMOS présent sur votre carte mère (ou encore à enlever la pile de la carte mère quelque temps) : pour localiser ce cavalier et la manière de l'utiliser, vous devez consulter la documentation de votre carte mère.

Dans le cas particulier des très anciennes cartes mères, vous pouvez revenir aux réglages d'origine en déplaçant les cavaliers vers leur position initiale.

De là, vous pouvez essayer de nouveau avec une fréquence inférieure et/ou en augmentant légèrement la tension d'alimentation Vcore du processeur, si votre carte mère le permet.

* En cas de démarrage mais d'échec du chargement de Windows (affichage d'une erreur quelle quelle soit), éteignez le PC et essayez d'augmenter légèrement la tension d'alimentation Vcore du processeur, si votre carte mère le permet. Re-essayez ensuite de démarrer Windows. Si définitivement cela ne passe pas, et que vous en avez la possibilité, essayez une autre fréquence plus basse.

N'oubliez pas : lorsque vous augmentez le Vcore pour stabiliser votre overclocking, procédez par pas minimum c'est à dire faites la plus petite augmentation possible.

* Si Windows démarre, vous devez maintenant vous assurer de la stabilité de votre machine : pour cela travaillez (et jouez ?) comme d'habitude ceci durant quelques jours. Les jeux 3D ou les benchmark du type de 3Dmark (en boucle durant 30 minutes) sont efficaces pour tester la stabilité des machines overclockées mais il existe aussi des logiciels encore plus pointus. Si la machine est définitivement stable, c'est gagné et si vous le souhaitez vous pouvez essayer d'augmenter encore la fréquence.

 


Les processeurs actuellement en vente et intéressants pour un overclocking :

Réussir un overclocking dépend aussi du choix approprié de la carte mère et de la mémoire : le tableau ci-dessous tente de donner des pistes à ce propos en suggérant non seulement des processeurs intéressants pour l'overclocking, mais aussi la carte mère et la mémoire appropriée pour réaliser les overclocking mentionnés.

N'oubliez pas que tout ceci n'est qu'indicatif et que ce n'est *pas* une science exacte.

Processeur Vitesse généralement atteinte avec la carte mère, le refroidissement et la RAM recommandés.

Peu ou pas d'augmentation de Vcore sera nécessaire. 

Vitesse élevée généralement atteinte avec la carte mère, le refroidissement et la RAM recommandés.

Une augmentation de Vcore (max 15% environ) sera nécessaire.

Exemple de carte mère, refroidissement et mémoire appropriés :
Core i5 3570K

vendu pour 34x100 = 3.4 Ghz

42x100 = 4.2 Ghz (+24%)

46x100 = 4.60 Ghz (+35%) Z77 Extreme 4 (Tutoriels)

+ Cooler Master Hyper 412s + PC12800

Core i7 3770K

vendu pour 35x100 = 3.5 Ghz

42x100 = 4.2 Ghz (+20%)

46x100 = 4.60 Ghz (+31%) Z77 Extreme 4 (Tutoriels)

+ Cooler Master Hyper 412s + PC12800

Pentium G3258

vendu pour 32x100 = 3.2 Ghz

44x100 = 4.4 Ghz (+38%)

47x100 = 4.70 Ghz (+44%) Asus Z97-K + Cooler Master Hyper 412s + PC12800
Core i5 4670K

vendu pour 34x100 = 3.4 Ghz

41x100 = 4.1 Ghz (+21%)

45x100 = 4.50 Ghz (+32%) Asus Z97-K + Cooler Master Hyper 412s + PC12800
Core i5 4690K

vendu pour 35x100 = 3.5 Ghz

44x100 = 4.4 Ghz (+26%)

47x100 = 4.70 Ghz (+34%) Asus Z97-K + Cooler Master Hyper 412s + PC12800
Core i7 4770K

vendu pour 35x100 = 3.5 Ghz

41x100 = 4.1 Ghz (+17%)

45x100 = 4.50 Ghz (+29%) Asus Z97-K + Cooler Master Hyper 412s + PC12800
Core i7 4790K

vendu pour 40x100 = 4.0 Ghz

44x100 = 4.4 Ghz (+10%)

47x100 = 4.70 Ghz (+18%) Asus Z97-K + Cooler Master Hyper 412s + PC12800
Core i7 4820K

vendu pour 37x100 = 3.7 Ghz

41x100 = 4.1 Ghz (+11%)

46x100 = 4.60 Ghz (+24%) Asus P9X79 + PC12800 + Cooler Master Hyper 412s
Core i7 4930K

vendu pour 34x100 = 3.4 Ghz

40x100 = 4.0 Ghz (+18%)

45x100 = 4.50 Ghz (+32%) Asus P9X79 + PC12800 + Cooler Master Hyper 412s
Core i7 5820K

vendu pour 33x100 = 3.3 Ghz

40x100 = 4.0 Ghz (+21%)

44x100 = 4.4 Ghz (+33%) Gigabyte X99-UD4 + PC19200 + Cooler Master Hyper 412s
Core i7 5960X

vendu pour 30x100 = 3.0 Ghz

40x100 = 4.0 Ghz (+33%)

44x100 = 4.4 Ghz (+47%) Gigabyte X99-UD4 + PC19200 + Cooler Master Hyper 412s
FX-4130 Socket AM3+ (Bulldozer)

vendu pour 19x200 = 3.8 Ghz

21x200 = 4.2 Ghz (+10%)

24x200 = 4.8 Ghz (+26%) Asus M5A97 R2 + Cooler Master Hyper 412s + PC12800
FX-4300 Socket AM3+ (Piledriver)

vendu pour 19x200 = 3.8 Ghz

21x200 = 4.2 Ghz (+10%)

24x200 = 4.8 Ghz (+26%) Asus M5A97 R2 + Cooler Master Hyper 412s + PC12800
FX-6300 Socket AM3+ (Piledriver)

vendu pour 17.5x200 = 3.5 Ghz

20x200 = 4.0 Ghz (+14%)

23x200 = 4.6 Ghz (+31%) Asus M5A97 R2 + Cooler Master Hyper 412s + PC12800
FX-8320 Socket AM3+ (Piledriver)

vendu pour 17.5x200 = 3.5 Ghz

20x200 = 4.0 Ghz (+14%)

22x200 = 4.4 Ghz (+26%) Asus M5A97 R2 + Cooler Master Hyper 412s + PC12800
X2 370K Socket FM2

vendu pour 40x100 = 4.0 Ghz

43x100 = 4.3 Ghz (+8%)

46x100 = 4.6 Ghz (+15%) Asrock FM2A88X Extreme6+ + Cooler Master Hyper 412s + PC12800
X4 750K Socket FM2

vendu pour 34x100 = 3.4 Ghz

40x100 = 4 Ghz (+18%)

44x100 = 4.4 Ghz (+29%) Asrock FM2A88X Extreme6+ + Cooler Master Hyper 412s + PC12800
A6-5400K Socket FM2

vendu pour 36x100 = 3.6 Ghz

40x100 = 4 Ghz (+11%)

44x100 = 4.4 Ghz (+22%) Asrock FM2A88X Extreme6+ + Cooler Master Hyper 412s + PC12800
A8-5600K Socket FM2

vendu pour 36x100 = 3.6 Ghz

40x100 = 4 Ghz (+11%)

44x100 = 4.4 Ghz (+22%) Asrock FM2A88X Extreme6+ + Cooler Master Hyper 412s + PC12800
A6-6400K Socket FM2

vendu pour 39x100 = 3.9 Ghz

43x100 = 4.3 Ghz (+10%)

46x100 = 4.6 Ghz (+18%) Asrock FM2A88X Extreme6+ + Cooler Master Hyper 412s + PC12800
A8-6600K Socket FM2

vendu pour 39x100 = 3.9 Ghz

43x100 = 4.3 Ghz (+10%)

46x100 = 4.6 Ghz (+18%) Asrock FM2A88X Extreme6+ + Cooler Master Hyper 412s + PC12800
A10-7700K Socket FM2+

vendu pour 35x100 = 3.5 Ghz

40x100 = 4.0 Ghz (+14%)

44x100 = 4.4 Ghz (+26%) Asrock FM2A88X Extreme6+ + Cooler Master Hyper 412s + PC12800

- pour les solutions en AMD, ne pas oublier de baisser le multiplieur du lien Hypertransport pour utiliser de hauts FSB.

- pour les solutions en Intel Core i5 et Core i7, ne pas oublier de désactiver le Turbo Mode pour éviter des soucis de stabilité. Et d'activer la fonction "Internal PLL Voltage Override" pour les hauts overclocking en Socket 1155.

Commençons par préciser que les cartes mères suggérées dans ce tableau sont sélectionnées en regard de la qualité de leur BIOS ainsi que du dimensionnement et refroidissement suffisant de leur étage VRM afin de permettre les overclocks proposés, ces derniers étant par ailleurs raisonnables. Opter pour une carte mère plus haut de gamme et disposant d'un étage VRM plus robuste peut éventuellement permettre de pousser l'overclock légèrement plus haut, à condition d'avoir un refroidissement plus performant que celui suggéré : au final, le surcoût global sera sensible pour un gain généralement marginal.

Coûteux mais proposant de hautes performances, en haut et très haut de gamme, les Core i5 4670K, Core i5 4690K, Core i7 4770K, Core i7 4790K, Core i7 4820K et Core i7 4930K disposent d'un très beau potentiel d'overclocking même si le coût de la plate-forme et notamment de la carte mère reste élevé et qu'un refroidissement performant est recommandé. Tout comme les AMD "FX", ces modèles "K" disposent d'un coefficient multiplicateur libre. Précisons que ces modèles "K" sont les seuls modèles intéressants pour l'overclocking car sur ces plate-formes il ne peut presque plus être pratiqué via l'usage du FSB et que de fait les modèles Dual Core (Pentium ou Core i3) ne peuvent pas être overclockés, exception faite du Pention G3258.

Les Haswell (Core i5 46x0K et Core i7 47x0K) sont un peu plus performants (environ 10%) à fréquence égale que les IvyBridges (Core i5 3570K et Core i7 3770K) qu'ils remplacent : même si dans l'absolu leur potentiel maximal en terme de fréquence est légèrement moins bon ils sont un choix logique.

Il est important de rappeler ici que si les AMD FX (et APU Socket FM2) sont eux aussi capables de monter à de hautes fréquences en overclock, ceci se fait au dépend de leur consommation/T° vraiment très élevée et que de plus, à même fréquence, ils sont sensiblement moins performants comparés que les Core i5 4670K et Core i7 4770K : il ne faut donc pas se laisser tromper. Pour mémoire, les AMD FX Piledriver sont environ 10% plus performants à même fréquence que les Bulldozer auxquels ils succèdent.

Enfin, les modèles AMD en Socket FM2 comme FM2+ de type "K" disposent eux aussi d'un multiplicateur libre et sont les seuls recommandés pour l'overclocking sur cette plate-forme qui reste plus difficiles à surcadencer.

En terme de refroidissement, le Cooler Master Hyper TX3 Evo saura refroidir en overclocking les processeurs DuaCore même s'il sera alors bruyant. Le Cooler Master Hyper 412s sera plus performant et conviendra lui à l'overclocking des plus caloriques Quadcore.

Dans un ordre croissant de performances, les Cooler Master Hyper 212 Evo, Cooler Master Hyper 412s, Be Quiet Shadow Rock Slim, Thermalright Macho 120, Noctua NH-C12P SE14, Thermalright True Spirit 140, Thermalright Macho, Noctua NH-U14S et plus encore les Noctua NH-D14 et Thermalright Silver Arrow se distinguent tout particulièrement pour leurs performances qui restent bonnes avec de faibles vitesses de rotation du ventilateur, performances qui s'accompagnent alors d'un faible niveau sonore.

Si ces modèles sont des références en la matière, tout particulièrement le Thermalright Silver Arrow, notez cependant que le poids et les dimensions de ce type de dissipateur impliquent de fortes contraintes sur la carte mère : même si en pratique cela ne pose pas de soucis, une fois ces modèles montés il conviendra de ne pas déplacer le PC sans précautions.

Précisons que parmi tous ces modèles, le Noctua NH-C12P SE14 mérite une mention particulière du fait de sa moindre hauteur (ce qui impliquera une moindre contrainte mécanique sur la carte mère) et de l'orientation du flux d'air de son ventilateur qui permettra de refroidir les composants (chipset et VRM) de la carte mère autour du Socket ce qui peut contribuer sensiblement à améliorer la stabilité d'un overclocking.

Enfin, mentionnons aussi que les kits de watercooling tel les Corsair H80i et Corsair H100i sont particulièrement faciles d'intégration, discrets à l'usage et à vitesse réglable tout en proposant des performances proches des meilleurs ventirads classiques ceci sans poser le soucis de l'encombrement et du poids. Plus performant encore, le Corsair H110 implique cependant de disposer d'un boîtier avec deux emplacements ventilateurs 140mm afin d'autoriser le montage de son radiateur 280mm. Précisons cependant que, contrairement à un Noctua NH-C12P SE14, les composants autour du socket ne sont pas refroidis avec ces kits de watercooling.

 

 


La FAQ :

Cette FAQ est constituée à partir de vos questions les plus fréquentes, telles que relevées sur le forum. Avant de poser votre question sur le forum, merci de vérifier qu'elle ne figure pas dans cette FAQ.

 

Q1 - Mon processeur ne figure pas dans le tableau ci-dessus : comment savoir la fréquence que je peux espérer atteindre en overclocking ?

R1 - Consultez les bases de données de sites comme ocinside et hardware.fr, ceci sans perdre de vue que certains des résultats présents sont le fait d'exemplaires de processeurs particulièrement dociles et/ou de passionnés utilisant des systèmes de refroidissement non conventionnels.

 

Q2 - Qu'est-ce que le "Burning" et est-ce efficace ?

R2 - Il s'agit d'une pratique qui consiste à faire chauffer le processeur (en utilisant un programme) ceci pour le "roder" à travers le phénomène physique d'électro-migration. D'un point de vue théorique, cette méthode a autant de chances d'améliorer le potentiel d'overclockabilité du processeur que de le diminuer et de fait je ne vous la recommande pas.

 

Q3 - Qu'est-ce que le "Lapping" et est-ce efficace ?

R3 - Il s'agit d'une pratique consiste à passer au papier de verre la plaque métallique ("heatspreader") du dessus du processeur et/ou la base du radiateur, ceci essentiellement pour améliorer la dissipation thermique en améliorant sa planéité (et donc son contact avec le radiateur).

En pratique, des gains sont parfois observés mais tout dépend en fait de la planéité d'origine des éléments. Etant donné qu'il est délicat de faire un bon lapping et qu'il y a risque de produire l'effet contraire c'est à dire de diminuer la planéité, je ne recommande pas cette pratique.

 

Q4 - Qu'est-ce qu'un Peltier ?

R4 - Les Peltiers sont des composants actifs. Ils sont constitués d'une petite plaque qui vient se mettre entre le processeur et le radiateur. Lorsque l'on fait circuler un courant électrique dans cette plaque (il faut beaucoup de courant et il est indispensable d'avoir une alimentation très performante) le coté de la plaque contre le processeur devient très froid (il peut descendre bien en deçà de 0°c) et l'autre contre le radiateur devient brûlant. Ceci permet souvent de réussir des overclocking encore un peu plus haut. Outre le coût de la plaque peltier (entre 50 et 100 Euros suivant les modèles), l'inconvénient majeur réside dans le fait qu'il y a un fort risque que le coté face au processeur se mette à geler à certains endroits et donc que cela crée de la condensation. Cette dernière humidité viendrait alors détruire au moins la carte mère et le processeur.

Etant donné le risque en regard du gain généralement marginal à en attendre, je ne recommande donc pas cette pratique.

 

Q5 - Quelle est la T° maxi à ne pas dépasser pour le processeur ?

R5 - Les T° maximales annoncées par les constructeurs avant endommagement des processeurs sont vraiment très élevées et approchent souvent les 100°C. En pratique, la T° d'un processeur est dite normale si elle se situe en deçà de 60°c en été (ce qui fera généralement 45°c en hiver).

Notez que les cartes mères et processeurs modernes disposent de systèmes de protection contre la surchauffe : les processeurs sont capables de se mettre en "pause" s'ils dépassent une T° seuil (souvent environ 70°c) et les cartes mères coupent carrément l'intégralité du système si la T° du processeur dépasse un certain seuil.

 

Q6 - Dois-je utiliser plutôt un refroidissement à eau (Watercooling) ?

R6 - Pour avoir des résultats qui soient franchement supérieurs aux refroidisseurs haut de gamme classiques (dits "à air", avec radiateur et ventilateur), il faut opter pour des modèles de Watercooling haut de gamme qui sont nettement plus coûteux et restent plus complexes à mettre en oeuvre.

Etant donné qu'il est possible de pratiquer de très beaux overclocking avec des refroidissements classiques et que, hormis pour les passionnés et "sportifs" de cette pratique, l'overclocking est souvent réalisé par soucis d'économie, le watercooling reste à réserver aux passionnés fortunés.

 

Q7 - Avec quels utilitaires et comment procéder pour overclocker ma carte graphique ?

R7 - Vous pouvez augmenter la fréquence du GPU et de la mémoire. Vous devrez tester indépendamment chacun de ces 2 paramètres afin de déterminer quel est le maximum atteignable pour chaque.

Dans tous les cas procédez prudemment, par étapes et en testant la stabilité suite à chaque augmentation, via une séance de 15 à 30 minutes des différents "Stress Test" disponibles dans GPU Caps Viewer et tout particulièrement le "Fur" disponible aussi dans le mode "Stability Test" du Bench Ozone3D. L'usage du test GPU d'OCCT est aussi possible et voici un tutoriel l'illustrant. Vous pouvez aussi faire un test de stabilité grâce à la fonction de vue 3D d'ATITool (fonctionne aussi pour les cartes Nvidia) pour lequel voici un tutoriel réalisé par un forumeur ChoixPC. Enfin, vous pouvez utiliser un benchmark comme un 3Dmark ou encore certains benchmark intégrés à divers jeux. Au moindre artefact (défaut) visuel, diminuez le paramètre que vous avez trop augmenté, ceci jusqu'à ce qu'il ne soit plus visible : en effet, souvent, les cartes graphiques en overclocking affichent des défauts visuels et ces derniers sont des signes précurseurs d'une surchauffe sérieuse donc n'insistez pas.

Pour les cartes ATI, vous pouvez utiliser l'AMD GPU Clock Tool, ATITool, RivaTuner, PowerStrip et Expertool for ATI (de Gainward mais fonctionne quel que soit la marque).

Pour les cartes Nvidia, vous pouvez utiliser Nvidia Inspector, Nvidia System Tool, RivaTuner, PowerStrip, Expertool (de Gainward mais fonctionne quel que soit la marque) ou encore ATITool qui fonctionne fort bien aussi pour les cartes Nvidia.

 

Q8 - Avec quels utilitaires puis-je overclocker directement depuis windows et/ou connaître les paramètres de FSB, timings, températures... ?

R8 - il arrive qu'un utilitaire permettant d'effectuer ce type réglage depuis Windows soit fourni avec la carte mère : AiBooster d'Asus et Core center de MSI, par exemple. Pour ses processeurs "K10" AMD fournit l'utilitaire AMD Overdrive.

Dans une certaine mesure, d'autres logiciels comme Speedfan, 8rdavcore, SetFSB, CrystalCPUID et CPUMSR pourront peut-être vous permettre ce type de manipulation : la compatibilité de ces derniers dépendra de votre matériel.

Pour connaître certains paramètres dont la T° CPU, RealTemp, CPUz, SpeedFan, Core Temp et Motherboard Monitor pourront vous être utiles.

 


Q9 - Avec quels utilitaires puis-je tester la stabilité de mon overclock ?

R8 - Outre les jeux et les longues compressions vidéos, des logiciels spécifiques permettent de pousser les processeurs dans leurs retranchements. Parmi ces derniers vous trouverez OCCT, CPUBurn, CPUstress, Super Pi, Prime95 et TAT. Suivant les processeurs certains de ces logiciels ne seront pas fonctionnels, il vous faudra tester.

 

 

En complément de cette page, pensez que vous pouvez utiliser le Forum pour échanger sur ce sujet : ce lieu de convivialité et d'entraide comporte en effet  un espace dédié à l'overclocking et à l'optimisation PC !

 

©opyrights     Accueil  |  Pièces PC  |  PC entier  |  PC Portable  |  Tablette tactile  |  Smartphone  | Montage PC  |  Forum  |  Liens  |  Divers