Soutenir ce site
 
 - Introduction
 - La préparation du boîtier
 - Montage du processeur et de la mémoire
 - Mise en place des éléments dans le boîtier
 - Connectique entre boîtier et carte mère
 - Connectique entre carte mère et périphériques
 - Réglage de la séquence de boot dans le bios
 - Installation de Windows 7
 - Installation de Windows Vista
 - Installation de Windows XP
 

 
 Mise en place de la connectique

Page mise à jour le 26/09/17


 

NB : Une version plus récente et plus à jour de ce guide est visible ici

 

Cette page aborde le branchement de la connectique pour le disque dur, le lecteur/graveur, le lecteur de disquette, la carte graphique et les ventilateurs. Suivi du premier allumage contrôlé de la machine et de conseils en cas de soucis.

 


Le disque dur et le lecteur/graveur, branchements à l'alimentation et à la carte mère :

Désormais les graveurs et disques durs sont disponibles à l'interface SATA à prix similaires à leurs homologues IDE. L'interface SATA étant plus pérenne (les ports IDE disparaissent progressivement des cartes mères), pour une machine neuve, elle sera le choix logique.

Parmi les avantages de l'interface SATA, outre des câbles plus fins, plus souples et donc une meilleure circulation de l'air dans le boîtier, les notions de positions "maître" / "esclave" propres aux modèles IDE n'existent plus (même s'il peut y avoir des particularités sur certaines cartes mères) : afin que ce guide puisse aussi permettre d'upgrader des ordinateurs utilisant des périphériques IDE, nous détaillerons tout de même ces notions dans une seconde partie.

Notez d'ores et déjà que tous les câbles fournis avec la carte mère ne seront peut-être pas utilisés, tout comme tous les connecteurs issus de l'alimentation et que ceci n'a rien d'anormal.

 

 

Modèles à l'interface SATA :

Pour la connexion de chaque périphérique à l'interface SATA vous aurez besoin d'un câble SATA (première image) généralement fourni avec la carte mère et d'un connecteur d'alimentation électrique SATA (deuxième image,  connecteur de droite) : ce dernier est fourni directement par l'alimentation de l'ordinateur ou, si votre alimentation est trop ancienne, par l'intermédiaire d'un adaptateur .

Repérez la position des détrompeurs sur le périphérique et sur les deux câbles (seconde image) et insérez les dans le périphérique (troisième et quatrième image). Il vous reste à brancher l'autre extrémité du câble SATA dans un port de ce type, dans la carte mère (cinquième image).

Si votre carte mère comporte plusieurs contrôleurs SATA, pour plus de performances et une meilleure compatibilité générale, utilisez en priorité ceux gérés par le contrôleur intégré au chipset (Intel ou AMD) de la carte mère : autrement formulé, évitez d'utiliser les contrôleurs additionnels (Marvell, Sil, Asmedia...), même si ces derniers affichent des spécifications plus attractives. Pour simplifier, utilisez les ports SATA dans l'ordre de leur dénomination ("SATA n°1", "SATA n°2", "SATA n°3"...) telle que visible sur la carte mère à côté du port (ou encore telle que précisée dans la documentation de la carte mère).

Afin de simplifier l'étape de réglage de la séquence de Boot dans le BIOS vous brancherez le disque dur qui portera le système d'exploitation de préférence sur le premier port SATA (celui dénommé précédemment "SATA n°1").

Vous l'aurez compris, l'opération ne présente aucun risque d'erreur particulier du fait de la présence des détrompeurs et les connecteurs sont faciles à brancher : il n'y a pas lieu de forcer. Bien entendu, l'opération est à répéter pour chacun de vos périphériques SATA.

NB1 : dans le cas particuliers des disques durs SATA ayant la double connectique d'alimentation vous ne devez en brancher qu'une seule (au choix).

NB2 : afin d'assurer une compatibilité optimale avec les cartes mères, certains disques durs à la norme SATA2 sont livrés avec un cavalier (très petit et parfois difficile d'accès) permettant de limiter leur fonctionnement et donc débit maximal à la norme SATA1. Selon les constructeurs, si ce cavalier est fourni et/ou positionné, selon votre configuration vous pouvez soit :

- positionner le cavalier en SATA1 (aussi dénommé SATA-150) si votre carte mère ne gère que cette norme.

- positionner le cavalier en SATA2 (aussi dénommé SATA-300) si votre carte mère gère cette vitesse.

Précisons que ce réglage influe très peu sur les performances : si votre disque dur n'a pas ce cavalier en question ou encore que vous ne le trouvez pas, il n'y a aucunement lieu de vous alarmer et vous pouvez ignorer cette étape. Ajoutons que parfois, plutôt qu'un réglage par cavalier, le passage en mode SATA1 d'un disque SATA2 est à réaliser avec un utilitaire logiciel fourni gratuitement sur le site du constructeur du disque dur.

 

 

Modèles à l'interface IDE :

Ceux qui souhaitent réutiliser un ancien disque dur ou graveur (ou qui ne disposent pas de ports SATA), utiliseront la connectique IDE.


Plus ancienne, cette connectique est moins souple et la nappe IDE, plate et composée de 40 ou 80 fils accolés, est plus encombrante (première image) que son successeur le SATA.

Pour la connexion de chaque périphérique à l'interface IDE vous aurez besoin d'une nappe IDE (première image) généralement fournie avec la carte mère et d'un connecteur d'alimentation électrique Molex 4 points (deuxième image, connecteur de gauche) fourni directement par l'alimentation de l'ordinateur.

La connectique IDE permet de brancher deux périphériques sur une seule nappe (et donc sur un seul port de la carte mère) d'où la présence de 3 connecteurs (première image) sur chaque nappe. Cependant, si deux périphériques sont présents sur la même nappe, pour que la carte mère puisse dialoguer avec chacun des deux périphériques il faut positionner un ou des petits cavaliers ("Jumper") sur des broches à l'arrière du périphérique (troisième image) : l'un des deux périphériques devra être réglé en "Master" (MST) alors que l'autre devra être réglé en "Slave" (SLV). Si la carte mère est compatible avec ce mode de fonctionnement, les deux périphériques peuvent aussi être réglés en position "Cable Select" : en pratique, il est bien plus sûr de régler soi-même le périphérique qui sera en "Master" et celui qui sera en "Slave".

Les informations pour positionner le ou les cavaliers seront présentes sur une face du périphérique IDE : elles peuvent être directement dans la matière du périphérique (troisième image) ou mentionnées sur une étiquette.

Si votre disque dur hébergeant votre système est sur la même nappe IDE qu'un autre périphérique, il conviendra de le régler en "Master". Sachez d'autre part qu'un contrôleur IDE bride la vitesse maximale de transfert à la capacité du moins véloce des périphériques qu'il gère : si vous avez plusieurs périphériques IDE et plus d'un port IDE sur la carte mère, pour savoir quelles sont les combinaisons de réglages maître / esclave les plus appropriées en terme de performances, reportez-vous à cette FAQ.

La nappe IDE (première image) comporte deux connecteurs rapprochés et un troisième plus isolé : ce dernier, généralement bleu, est celui à brancher dans le connecteur de la carte mère (5ème image). Les deux autres, généralement gris et noir, peuvent être utilisés à votre guise pour brancher un ou des périphériques, qu'ils soient réglés en "Master" ou "Slave".

Enfin, les ports IDE comportent très généralement un détrompeur mais en l'absence de ce dernier sachez que le bord coloré de la nappe (liseré rouge généralement) est à orienter du côté de la broche n°1 du connecteur, laquelle broche n°1 sera toujours mentionnée aussi bien sur la carte mère que sur le périphérique.

Une fois les réglages "Master" ou "Slave" effectués, repérez la position des détrompeurs sur le périphérique ainsi que sur la nappe et sur le connecteur d'alimentation (seconde image) et insérez les dans le périphérique (quatrième image). Il vous reste à brancher l'autre extrémité de la nappe dans un port IDE de la carte mère (cinquième image).

Si votre carte mère comporte un grand nombre de ports IDE, pour plus de performances et une meilleure compatibilité à l'installation du système d'exploitation, utilisez de préférence ceux gérés par le contrôleur intégré au chipset de la carte mère : pour simplifier, utilisez les dans l'ordre de leur dénomination ("IDE1", "IDE2"...) telle que visible sur la carte mère à côté du port (ou encore telle que précisée dans la documentation de la carte mère).

Si les nappes IDE sont généralement assez faciles à brancher (il n'y a pas lieu de forcer particulièrement), le connecteur d'alimentation Molex peut lui se révéler bien plus difficile à insérer. Si besoin forcez mais soyez attentifs à ne pas endommager le périphérique au niveau du connecteur, ceci du fait d'un effort mécanique trop important.

Enfin, rangez soigneusement les nappes IDE dans votre boîtier afin qu'elles n'entravent pas la circulation d'air.

 

 

Le lecteur disquette, branchements à l'alimentation et à la carte mère :

Le lecteur de disquette (floppy) se branche à l'alimentation et à la carte mère de manière assez similaire à un périphérique IDE sauf que la question des réglages Master / Slave ne se pose pas.

Pour la connexion du floppy vous aurez besoin nappe d'une spécifique (première image) fournie avec la carte mère et d'un connecteur d'alimentation électrique Mini-Molex 4 points (deuxième image) spécifique fourni directement par l'alimentation de l'ordinateur.

La nappe floppy, plate et composée d'un grand nombre de fils accolés, comporte deux connecteurs (première image). A l'une de ses extrémités des brins sont croisés ce qui vous permettra de repérer le côté à brancher au lecteur de disquette, l'autre extrémité étant à relier à la carte mère. Suivant les cas de figure, des détrompeurs sont présents ou pas : dans tous les cas, pas de panique car si vous branchez la nappe à l'envers la diode du lecteur de disquette restera allumée en continu et il vous suffira d'inverser le sens de branchement de la nappe (au choix, côté carte mère *ou* côté floppy) pour corriger le problème.

Le connecteur d'alimentation du floppy comporte un détrompeur et donc vous ne pouvez pas vous tromper de sens.

Enfin, la nappe du floppy comme son connecteur d'alimentation sont faciles à insérer, il n'y a pas lieu de forcer. Comme pour les périphériques IDE, rangez soigneusement la nappe floppy dans votre boîtier afin qu'elle n'entrave pas la circulation d'air.

 

 

La carte graphique, branchement à l'alimentation :

Les cartes graphiques moyennes et haut de gamme (PCI-Express comme AGP), ne peuvent être alimentées uniquement par le connecteur correspondant de la carte mère. Ceci signifie bien que votre carte graphique ne comporte pas nécessairement un connecteur d'alimentation car si elle ne consomme pas excessivement le connecteur de la carte mère (PCI-E 16X ou AGP) pourra fournir la puissance nécessaire à son fonctionnement.

Si votre carte graphique PCI-Express comporte un (4ème image) ou plusieurs (5ème image) connecteurs d'alimentation PCI-Express vous devrez donc le ou les relier directement à un ou des connecteurs appropriés provenant de l'alimentation tels que visibles sur les 1ère et 2nde images ci dessus. Suivant les modèles de carte graphique et leur consommation, différentes combinaisons de connecteurs d'alimentation 6 et 8 broches sont possibles : afin que la carte graphique puisse fonctionner correctement vous devez tous les relier à l'alimentation. Si votre alimentation ne dispose pas de ces connecteurs, la solution ne réside généralement pas dans l'usage d'un adaptateur mais bien dans l'acquisition d'une alimentation plus performante. Si vous tenez à utiliser un adaptateur, assurez vous d'avoir une alimentation de haute qualité capable de fournir suffisamment de puissance sur la combinaison des 12V : dans le doute, posez la question sur le forum. Précisons que sur certaines alimentations, les connecteurs 8 broches se présentent non pas sous une forme monobloc mais sous la forme d'un connecteur 6+2 qui peut être assemblé si besoin tel que visible sur la 2ème image.

Si votre carte graphique est de type AGP et nécessite une alimentation supplémentaire (6ème image), vous y brancherez une prise molex 4 points (3ème image).

Dans tous les cas le connecteur d'alimentation de la carte graphique comporte un détrompeur et donc vous ne pouvez pas vous tromper de sens.

Enfin, le connecteur d'alimentation PCI-E est facile à insérer, il n'y a pas lieu de forcer mais vous serez attentifs de bien engager son crochet de sécurité. Quand au connecteur molex d'alimentation d'une carte graphique AGP il peut se révéler dur à insérer : forcez si nécessaire, mais soyez attentifs à ne pas endommager la carte graphique au niveau du connecteur, ceci du fait d'un effort mécanique trop important.

Rappelons que si votre aucun connecteur d'alimentation n'est présent sur votre carte graphique, cette dernière est alors alimentée par le bus PCI-Express ou AGP et vous n'avez pas de câble d'alimentation supplémentaire à brancher.


 

Alimentation du ou des ventilateurs de boîtier :

Suivant leur connectique (images 1, 3 et 5) les ventilateurs de boîtier seront à relier à une prise Molex 4 points de l'alimentation (images 6) ou à l'un des connecteurs "FAN" de la carte mère (images 2 et 4), lesquels sont généralement repérés sur la carte mère par les dénominations "CPU-FAN", "PWR_FAN", "CHA_FAN" ou encore "SYS_FAN" : si besoin vous consulterez la documentation de la carte mère pour les localiser.

Dans tous les cas le connecteur d'alimentation comporte un détrompeur et donc vous ne pouvez pas vous tromper de sens. Précisons qu'un connecteur femelle 3 broches de ventilateur (image 1) peut être branché sur un connecteur 4 broches de la carte mère (image 4) sans risque d'erreur car il y a un détrompeur. De même, un connecteur femelle 4 broches de ventilateur (image 3) peut être branché sur un connecteur 3 broches de la carte mère (image 2), toujours sans risque d'erreur.

Pour être plus précis, il faut ajouter que les ventilateurs 4 broches (image 3) sont dits "PWM" et que s'ils sont reliés sur connecteur 4 broches de la carte mère (image 4), leur vitesse peut être généralement contrôlée et régulée via le BIOS de la carte mère ou encore via un logiciel spécifique parfois fourni avec cette dernière.

La vitesse des ventilateurs 3 broches (image 1) reliés à un connecteur 3 broches (image 2) ou 4 broches (image 4) peut elle aussi être ajustée ou contrôlée (via fan mate ou rhéobus notamment).

NB : si le ventilateur de boîtier dispose d'origine de la double connectique (molex image 5 et 3 broches image 1) vous ne brancherez qu'un seul des connecteurs et vous utiliserez alors plutôt le molex.

 

 

Premier allumage de la machine :

Vous voilà arrivé à la fin de la partie montage matériel de ce guide et, malédiction, contrairement au montage de meubles Ikéa, il vous reste des emplacements vides sur la carte mère, des nappes, des câbles, des vis, des pièces de métal & de plastique et même des câbles issus de l'alimentation inutilisés ! Pas de panique, tout ceci est normal et effectivement tout n'a pas à être branché / utilisé : ainsi l'alimentation dispose de plus de connecteurs que nécessaire au cas où vous souhaiteriez ajouter, par exemple, un disque dur dans votre machine. La carte mère était fournie avec plus de nappes que nécessaire et le boîtier avec plus de visserie pour cette même raison. Précisons aussi que les connecteurs inutilisés issus de l'alimentation ne pourront pas générer de problèmes électriques mais que pour les raisons évoquées ci dessous vous les rangerez au mieux dans le haut du boîtier.

Vous voilà rassuré(e), cette fois tous les éléments sont en place / connectés et vous êtes impatient(e) d'allumer votre ordinateur ce qui est compréhensible. Prenez tout de même le temps de vérifier que avez vous bien rangé les câbles et qu'aucun d'entre eux ne peut venir gêner un ventilateur. Une autre raison de ranger les câbles est d'éviter que l'un d'eux ne puisse entrer en contact avec un composant chauffant beaucoup comme un MOS de puissance (ces derniers sont généralement situés près du Socket, souvent entre le Socket et les ports arrières de la carte mère) ce qui pourrait le faire fondre. Si ce n'est déjà fait, faites un peu de rangement dans le boîtier, ceci éventuellement avec des colliers de serrage (disponibles dans les magasins de bricolage). Profitez en pour vérifier à deux fois que, par inadvertance, vous n'auriez pas laissé traîner un outil ou une vis dans le boîtier. Une vis qui serait restée posée sur la carte mère ou pire coincée entre la carte mère et le panneau de support du boîtier pourrait créer un court-circuit fort regrettable !

A l'arrière de votre ordinateur branchez écran, clavier et souris : pour ces deux derniers, si les couleurs sont bien présentes sur les ports PS2 et sur vos périphériques vous ne pouvez pas vous tromper, sinon vous trouverez des petits symboles à proximité, à l'arrière du boîtier sur la plaque métallique. Pire cas et pour mémoire, le port clavier PS2 est celui le plus proche de la carte mère.

Branchez le câble de l'alimentation et vérifiez que l'éventuel interrupteur de cette dernière est bien en position marche.

Je vous suggère d'effectuer le premier allumage de l'ordinateur avec le panneau latéral gauche (lorsque vous êtes face au boîtier) ouvert afin de pouvoir vérifier le bon fonctionnement du ventirad processeur : soyez cependant attentif à ne pas mettre d'objet ou la main dans le boîtier !

Allumez l'écran puis appuyez maintenant sur le bouton de démarrage du boîtier : si tout fonctionne correctement, le ventilateur sur le radiateur processeur doit tourner, votre PC n'émettra qu'un petit "bip" et affichera le démarrage du bios avec quelques inscriptions textuelles. Vous pouvez alors éteindre (en appuyant longuement sur le bouton de démarrage) votre ordinateur, refermer le boîtier et passer à la page suivante de ce guide :-)

Notez bien que bon nombre de cartes mères récentes ont une procédure d'auto test impliquant un bref démarrage suivi d'une extinction brève puis enfin du démarrage final : si votre PC ne s'allume donc que pendant 2 à 3 secondes puis s'éteint spontanément, ne paniquez pas, ne touchez à rien et soyez patients 10 secondes de plus. En effet, il se peut fort que cette procédure soit en cours et que votre PC démarre ensuite normalement. Précisons que le ventilateur processeur pourrait tourner par intermittence durant cette procédure ce qui n'est pas rassurant mais reste normal et sans danger pour votre processeur.

Si votre écran vous affiche un message de type "No signal" et qu'il dispose de plusieurs entrées vidéo (VGA et DVI par exemple) pensez que vous devez sélectionner la source vidéo. Autrement formulé vous devez indiquer à l'écran d'afficher le signal vidéo présent sur l'autre entrée vidéo via un bouton situé en façade de l'écran.

D'autre part, bon nombre de cartes mères récentes disposent de sorties vidéos mais si vous avez monté une carte graphique dédiée elles seront automatiquement désactivées : si votre écran vous affiche un message de type "No signal" pensez à vérifier que vous avez bien branché l'écran sur la carte graphique dédiée et non pas sur la sortie vidéo de la carte mère.

Si le ventilateur sur le radiateur processeur ne fonctionne pas, éteignez immédiatement l'ordinateur (via l'interrupteur de l'alimentation) et vérifiez le bon branchement de son câble d'alimentation avant d'essayer à nouveau de démarrer votre ordinateur (pensez à repositionner l'interrupteur de l'alimentation).

Au cas où l'ordinateur ne fonctionnerait pas correctement ou pas du tout, ne paniquez pas : il n'est pas si rare que cela ne fonctionne pas du premier coup pour un détail et nous allons essayer d'identifier le problème. Commencez par vous décharger de l'électricité statique sur le châssis du boîtier puis débranchez l'alimentation du PC et enfin passez en revue toutes les étapes de mise en place et de connexion des différents éléments. Vérifiez à deux fois que les câbles sont bien enfoncés (parfois, par inadvertance, lors du montage il peut arriver d'en bousculer et déplacer certains), que les cartes d'extension (dont la carte graphique) sont bien enfoncées et que les barrettes mémoires sont bien au fond de leurs emplacements. N'hésitez pas à appuyer un peu pour vérifier tout cela, composant après composant, câble après câble puis essayez à nouveau de démarrer votre ordinateur.

Si décidément votre ordinateur ne s'allume pas, re-vérifiez encore que vous avez bien connecté la prise "POWER SWitch" du front panel.

Procédure de dépannage :

Si rien n'y fait, la procédure suivante, à appliquer rigoureusement, consiste à sortir la carte mère du boîtier et à la poser sur sa boîte (pour éviter tout court-circuit) afin de réaliser un montage avec le minimum de composants : processeur avec son refroidissement, une seule barrette mémoire dans le slot 1 et si besoin une carte graphique. Raccorder l'alimentation :
- au connecteur principal de la carte mère (ATX 20 ou 24 broches)
- au connecteur servant à alimenter le processeur (EATX 12V ou EPS 12V) situé lui aussi sur la carte mère et à proximité du socket en général
- au(x) connecteur(s) de la carte graphique, si une carte graphique est montée et si elle dispose d'un ou plusieurs connecteurs d'alimentation.
Pour essayer de démarrer cette configuration minimale, établir le contact brièvement (avec la pointe d'un tournevis ou un trombone métallique par exemple) entre les broches PWR_SW (Power Switch) du Front Panel. Notez que si votre processeur ou carte mère inclut une carte graphique et que vous avez des sorties graphiques intégrées à la carte mère vous relierez l'écran à ces dernières et vous vous dispenserez de monter la carte graphique.

Enfin, si malgré tout il ne démarre pas ou que vous rencontrez un problème / message d'erreur n'hésitez pas à poser des questions sur le forum (section Technologie et Montage PC) : soyez explicites et courtois vous aurez alors très généralement une réponse en conséquence :) Pensez que si vous avez un ami / voisin compétent en informatique le moment est peut-être venu de le solliciter : ne soyez pas gêné de le faire, un regard neuf et frais pourrait bien débloquer la situation d'autant plus facilement.

Ce post pourrait aussi vous aider à diagnostiquer quelle est la pièce fautive si le soucis est bien matériel.

 

Etape précédente : connectique entre boîtier et carte mère

Etape suivante : réglage de la séquence de Boot dans le BIOS

 

©opyrights     Accueil  |  Pièces PC  |  PC entier  |  PC Portable  |  Tablette tactile  |  Smartphone  | Montage PC  |  Forum  |  Liens  |  Divers