Logo ChoixPC


Article mis à jour le 24/11/2017



.

Que vous pensiez être sensible au bruit ou pas, un ordinateur bruyant diminuera votre confort comme votre efficacité et peut même être un facteur de soucis de santé.

Pour réussir la conception d'un PC discret il faut prendre en compte toutes les sources de nuisances sonores potentielles d'où les sections correspondants aux différents composants.

Si vous souhaitez diminuer le bruit produit par votre machine actuelle vous devez identifier et évaluer les différentes sources de nuisances sonores. Pour ce faire, le mieux sera de les isoler et vous pouvez par exemple démarrer votre alimentation seule afin de savoir quelle part de nuisances elle produit. Vous pouvez aussi arrêter brièvement certains ventilateurs le temps de savoir ce qu'il en est, dont ceux du processeur et de la carte graphique. Attention, vous ne devez pas les arrêter plus qu'environ 10 secondes et pour ne pas les endommager procédez avec délicatesse en appuyant au centre pour les ralentir progressivement. Cette indispensable étude préliminaire vous évitera bien des déceptions ultérieures.

Cliquez sur le titre du composant que vous voulez consulter ou cliquez sur le "+" ci-contre à droite pour tous les consulter.

  • Le processeur :

    Le choix d'un processeur peu calorique va faciliter la mise au point d'une machine discrète. Actuellement, répondant fort bien à ce critère, vous trouverez un grand nombre de processeurs AMD comme INTEL dont le TDP est de 65W ou moins.

    S'il est possible de réaliser des configurations discrètes avec des processeurs plus caloriques, tout particulièrement dans des boîtiers de grande taille, le coût du refroidissement processeur augmente.

  • Le refroidissement processeur (ventirad et pâte thermique) :

    La mise en place d'une pâte thermique de qualité afin d'améliorer le contact entre processeur et le radiateur permet de favoriser la dissipation thermique et donc de limiter le besoin de ventilation du radiateur processeur.

    Par ailleurs, vous utiliserez un ventirad processeur intégrant un ventilateur de qualité et généreusement dimensionné afin que son ventilateur puisse rester discret en forte charge.

    Contrairement à une idée reçue, les solutions de "Watercooling" (refroidissement liquide) ne sont généralement pas les plus discrètes, surtout en faible charge du fait du bruit de la pompe, des vibrations induites par cette dernière comme de la ventilation du radiateur qui doit être suffisante. Ceux qui tiendraient absolument à assembler une configuration discrète sous Watercooling consulterons avec intérêt l'article dédié de SPCR.

  • Le bloc d'alimentation :

    Parmi les modèles de qualité, abordables et assez discrets se trouvent les BeQuiet System Power et BeQuiet Pure Power : à condition de légèrement sur dimensionner la puissance de votre alimentation afin qu'elle ne soit jamais en forte charge, ces modèles resteront plutôt discrets en toutes situations. Ils sont particulièrement appropriés dans une configuration de jeu où les autres éléments (dont la carte graphique) sont un minimum audibles lors des sessions ludiques.

    Encore plus discrètes grâce à leur rendement très élevé et situées en haut de gamme des alimentations se trouvent les modèles semi-passifs comme les différentes Seasonic Prime, LDLC XT et Corsair HX. Sur ces modèles, la ventilation ne se déclenche qu'en charge (souvent à partir de 35%) et reste vraiment très discrète jusqu'à de fortes charges (souvent au moins jusque 60%). Une fois encore, les plus perfectionnistes voudront sur dimensionner leur alimentation afin qu'elle reste des plus discrète en toute situation.

  • La carte graphique :

    Les GPU modernes qui équipent les cartes graphiques de jeu embarquent un grand nombre de transistors et sont désormais plus caloriques que les processeurs ce qui rend difficile leur refroidissement discret. S'il est parfois possible de remplacer le ventirad de la carte graphique par un modèle plus discret/performant, très souvent des problèmes de compatibilité se posent et la meilleur solution consiste à choisir un modèle de carte graphique intégrant d'origine un refroidissement plus performant, plus discret et plus coûteux. Par ailleurs, certains rares modèles bas de gamme peuvent être refroidis passivement.

    Les modèles refroidis passivement c'est à dire uniquement équipés d'un dissipateur sont les moins performants du marché et les cartes graphiques intégrées au cartes mères tendent à les rendre peu intéressants. Concrètement, vous trouverez notamment les Radeon 6450Geforce GT 1030, Palit GTX 750 Ti, XFX RX460 et Palit 1050 Ti.

    Mentionnons aussi que bon nombre de cartes graphiques récentes de milieu de gamme sont capables de fonctionner ventilateur éteint en bureautique/Internet. Consommant peu, les GTX 1050, GTX 1050 Ti et GTX 1060 sont à ce titre fort intéressantes car elles peuvent de plus être ventilées discrètement en jeu. Si cette option de ventilateur éteint est normalement effective pour les modèles Asus Strix, MSI Gaming, MSI Armor, Gigabyte G1 Gaming et Zotac AMP vous vérifierez attentivement sa présence sur le site du constructeur de la carte graphique.

    Pour les plus sensibles, il est bon de savoir qu'à performances similaires les modèles Nvidia récents consomment et chauffent moins que leurs concurrents AMD ce qui les rend plus faciles à refroidir discrètement. Classées par GPU et dans l'ordre de leurs performances en jeu, voici des références de modèles équipés de refroidissements performants qui peuvent être ventilés discrètement, avec en surligné les modèles les plus intéressants notamment en terme de qualité du refroidissement (y compris de l'étage d'alimentation) à faibles nuisances sonores :

    NB : cliquer sur le nom du GPU vous donnera accès à la sélection correspondante.


    Si ces modèles peuvent donc être refroidis discrètement, il convient de préciser que :

    - un boîtier correctement ventilé est indispensable afin d'éviter que la T° ne s'y élève ce qui amènerait nécessairement la carte graphique à ventiler plus et à être plus audible.

    - nombre de ces modèles sont surcadencés d'origine. Pour optimiser leur discrétion il peut être utile de les régler via les logiciels fournis avec la carte graphique ou via Afterburner.

    En sus de permettre de jouer sur la vitesse de ventilation de manière fine en définissant une courbe avec des T° seuils correspondant à des vitesses de ventilation, ces logiciels permettent de définir la fréquence du processeur graphique et sa tension d'alimentation. Les plus sensibles, afin de pouvoir suffisamment baisser la vitesse du ventilateur, pourront être amenés à utiliser ces cartes à leur fréquence de référence. Combiné à une possible baisse de la tension d'alimentation du processeur graphique ceci permettra à ces modèles d'être d'autant plus sûrement discrets en regard de la sensibilité des utilisateurs.

  • Le boîtier :

    Parmi les meilleurs modèles pour concevoir une machine discrète, performante et évolutive vous trouverez les Fractal Design R4, Fractal Design R5, Fractal Design XL R2 et Fractal Design Define Mini. Outre une isolation phonique efficace, ces modèles se distinguent de par leur qualité générale, leur bonne capacité de refroidissement, leur conception modulaire, leur réhobus intégré permettant de contrôler la vitesse des ventilateurs, leur filtre amovible pour un entretien facilité et leur capacité à limiter les vibrations et le bruit des composants y compris pour les disques durs.

    Pour une configuration légère dépourvue de carte graphique calorique, les Cooler Master Silencio 550 et Silencio 352 seront aussi de bons choix à condition de ne brancher que leur ventilateur arrière.

    Suivant la qualité des ventilateurs de boîtier d'origine, les remplacer par de meilleurs modèles peut aussi vous permettre d'avoir un gain notable. Afin d'éviter toute nuisance liée à des vibrations vous monterez vos ventilateurs avec des vis caoutchouc anti-bruit (fournies par défaut avec certains ventilateurs) comme celles-ci ou celles-ci et présentes aussi dans ce kit anti-vibration.

  • Le disque dur :

    La solution optimale consiste à opter pour un très performant SSD qui sera totalement silencieux et accueillera le système ainsi que les programmes principaux.

    Ces SSD étant coûteux, pour du stockage de masse (vidéo, photos...), vous lui adjoindrez un disque dur WD Blue 5400 tr/min qui sont les modèles 3.5" les plus discrets du marché. Pour cet usage et encore plus discret, il est aussi possible d'opter pour un disque dur 2.5" pour portable, sachant que les plus discrets sont généralement les Toshiba et WD en 5400 tr/min.

    Idéalement, vous suspendrez ce type de disque dur discret en bricolant avec des élastiques (de mercerie ou de camping) ce qui permettra de supprimer la nuisance sonore liée à la vibration. En pratique le gain est appréciable et perceptible sur une configuration optimisée pour le silence, surtout pour les modèles 3.5". Moins efficace mais néanmoins nettement mieux que de simples vis, vous pourrez utiliser des vis isolantes comme celles présentes dans ce kit ou encore l'équivalent inclus dans les bons boîtiers silence du marché, notamment chez Fractal.

    Signalons que si votre disque dur (de portable ou fixe) émet des clics réguliers et désagréables lorsqu'il est peu sollicité, l'utilitaire QuietHDD devrait vous permettre d'empêcher le rangement des têtes de votre disque dur et donc de supprimer cette nuisance.

  • La carte mère :

    La majorité des modèles récents sont dépourvus d'un refroidissement actif c'est à dire d'un ventilateur sur le chipset et se contentent donc d'un simple radiateur mais vous vérifiez tout de même ce point.

  • Le clavier :

    Autant ne rien négliger. Il existe effectivement des claviers qui produisent beaucoup moins de bruit que d'autres et dans ce domaine il faut citer les claviers utilisant des touches de type "chiclet" comme celles des ordinateurs portables. Précisons par ailleurs que, sauf exception, les claviers mécaniques sont bruyants.

    Les claviers discrets sont signalés comme tels dans la section des informations complémentaires en page clavier.

  • La souris :

    Si les bruits émis par les clics de votre souris vous dérangent (ou dérangent un proche), certains modèles sont discrets à l'usages et signalés comme tels dans la section des informations complémentaires en page souris.

  • Aucun ventilateur dans le PC ?

    En pratique et par expérience, concevoir un PC sans ventilateur n'est pas intéressant car la chaleur tend à s'accumuler dans ces derniers et peut les rendre instables et moins fiables. Par ailleurs, il est possible de concevoir un PC bureautique avec un seul ventilateur de qualité et l'ensemble sera inaudible.

    Pour ce faire, dans un boîtier isolé phoniquement vous placerez, une alimentation semi-passive, un SSD et un processeur très peu calorique surmonté d'un Thermalright Macho qui peut alors être utilisé en passif. Vous utiliserez un seul ventilateur 120mm haut de gamme que vous placerez en extraction d'air chaud à l'arrière du boîtier au niveau du ventirad processeur.



.

Le PC portable :

Les PC portables à base de processeurs Intel récents chauffent peu en usage bureautique / Internet. Ils peuvent même être inaudibles si leur ventilation ne se déclenche pas et qu'ils sont équipés de SSD..

Afin d"éviter que la ventilation d'un PC portable ne se déclenche il est possible de forcer le processeur à rester à une fréquence minimale afin d'en limiter le dégagement calorique via un profil d'usage privilégiant une autonomie maximale et donc une consommation minimale. Par ailleurs, les modèles de grande taille (15" et 17") dépourvus de carte graphique dédiée et intégrant un processeur basse consommation (série "U") sont les plus susceptibles de fonctionner sans déclencher leur ventilation.


Eloigner la machine :

Si votre objectif est de visionner des films dans votre salon, une solution peut consister à utiliser un produit comme un très long câble HDMI (10 m ou plus) ou un transmetteur audio/vidéo plutôt qu'à tenter d'assembler un PC silencieux pour cet usage. Pour peu que votre PC habituel soit dans une autre pièce, vous pourrez visionner vos films en toute quiétude et pour transmettre vos vidéos sans fil un Optoma WHD200 sera approprié.

Enfin, mentionnons aussi l'existence des lecteurs multimédias qui peuvent dans une certaine mesure remplacer un HTPC et permettre de lire du contenu vidéo.



.

J'espère que cette petite synthèse, volontairement succincte, est pertinente : si vous y relevez des erreurs / inexactitudes, merci de me les signaler que je la corrige / améliore. Merci d'ailleurs à BuggyBoy pour sa large contribution à ce § !

Le niveau de bruit d'un composant est indiqué par les constructeurs, importateurs ou revendeurs par un nombre dont l'unité est le décibel (dB). Ces chiffres doivent être interprétés avec prudence. En effet, comme nous allons le voir de façon plus détaillée :

- ils représentent une mesure du bruit émis, parmi trois types de mesures différentes

- ils peuvent être donnés en dB ou dBA qui n'ont pas la même signification

- les dB ou dBA caractérisent le niveau de bruit mais pas la nature du bruit

- les conditions de mesure de bruit et les conditions d'utilisation d'un composant sont assez différentes pour entraîner des différences sensibles de niveau sonore


Cliquez sur la question de la FAQ que vous voulez consulter ou cliquez sur le "+" ci-contre à droite pour tout consulter.

  • Décibels, définitions et mesures :

    Le son est dû à une variation, celle de la pression de l'air. Cette variation de pression se propage dans l'air, et avec elle se propage une certaine quantité d'énergie, issue d'une source sonore. Cette énergie par unité de temps représente une certaine puissance émise par la source. A une puissance émise correspond donc un niveau de bruit.

    Un niveau de bruit est exprimé en décibels (dB). Les dB utilisent une échelle "logarithmique". Ce choix a été fait afin d'exprimer sur une plage de valeurs restreinte les très grandes variations de pression ou de puissance auxquelles l'oreille humaine est sensible. Par exemple la plage 0dB, seuil de l'audition, à 140dB, seuil de la douleur correspond à une variation de pression allant de 20 10-6 Pa à 200 Pa.

    L'autre avantage de cette échelle est que la différence de niveau sonore que l'oreille humaine est capable de percevoir est de l'ordre de grandeur d'1dB. Dans les définitions des mesures de dB données ci-dessous, " log " représentera le logarithme décimal. Le dB est l'unité utilisée par trois types de mesures :

    - le niveau de puissance sonore

    - le niveau d'intensité sonore

    - le niveau de pression sonore

    Seuls ces trois termes devraient être associés à des dB. Ils correspondent à une terminologie anglo saxonne très claire, utilisée dans les documentations des fabricants. En revanche, la terminologie française l'est souvent moins et confond parfois puissance et intensité.

    Le niveau de puissance sonore représente la puissance sonore totale émise dans toutes les directions par une source. Elle est indépendante de la distance. Son évaluation nécessite une chambre anéchoïque ou réverbérante, plusieurs microphones répartis autour de la source et une électronique complexe. Cette complexité explique que seuls des laboratoires très spécialisés ont la capacité d'effectuer cette mesure. C'est pourtant la plus représentative du niveau de bruit émis par un composant et elle devrait être utilisée par les constructeurs.

    Par convention (ISO 9296), le niveau de puissance sonore est exprimée en Bel plutôt qu'en dB (1 Bel = 1 B = 10 dB). Bien que pratique pour la distinguer des deux autres types de mesure, cette convention n'est pas toujours respectée dans les documentations. Le niveau de puissance sonore (SWL ou Sound Power Level dans les documentations anglophones) est défini par :

    Lw (B) = log (W / W0 )

    où W est la puissance sonore totale émise par la source en Watts, et W0 une puissance de référence W0 = 10-12 W.

    Le niveau d'intensité sonore caractérise la puissance traversant une surface d'un m² perpendiculaire à la direction de propagation du son. On peut considérer que la puissance totale émise par une source se répartit sur une sphère centrée sur cette source. Plus on s'éloigne de la source, plus l'aire de cette sphère est grande. L'intensité, c'est à dire la puissance sonore totale émise divisée par l'aire de la sphère, diminue donc avec la distance (plus précisément en fait, avec le carré de la distance). Pour cette raison, cette mesure est normalement faite à 1m de la source. Le niveau d'intensité sonore (Sound Intensity Level ou Li) d'un son en décibel est défini par :

    Li (dB) = 10 log ( I / I0 )

    où I est une intensité en W/m² et I0 = 10-12 W/m².

    Le niveau de pression sonore caractérise lui l'amplitude de la variation de pression de l'air. Il se mesure relativement facilement à l'aide d'un sonomètre dont des modèles plus ou moins sophistiqués sont disponibles dans le commerce. Le niveau de pression sonore, comme l'intensité, dépend de la distance entre cet appareil et la source, et est normalement mesuré à 1m de la source. Le niveau de pression sonore (Sound Pressure Level, SPL ou Lp) d'un son en décibel est défini par :

    Lp (dB parfois noté dBspl) = 20 log ( P / P0 )

    où P est une pression (en réalité, l'amplitude d'une variation de pression) en Pascal (Pa), et P0 = 20 * 10-6 Pa.

    On notera que W0, P0 et I0 ont été choisis pour correspondre au seuil de l'audition pour un son d'une fréquence de 1000Hz (note : un son aigu a une fréquence élevée, un son grave une fréquence plus basse). De ce fait, les 3 mesures faites pour un son d'une fréquence de 1000Hz à peine audible donnent un résultat de 0dB (log(1)=0).

    Si tout cela semble compliqué, la bonne nouvelle est que les mesures de pression et d'intensité sonores à 1m donnent à peu près les même chiffres (aux réverbérations du local de mesure près) et sont souvent utilisées à juste titre l'une pour l'autre. En revanche, pour une même source, on peut montrer que le niveau de puissance sonore est supérieur d'environ 10dB au niveau d'intensité ou de pression sonore à 1m.

    En raison de la complexité de la mesure du niveau de puissance et du chiffre moins " flatteur " obtenu, cette mesure est peu utilisée par les constructeurs. Attention néanmoins à ne pas comparer sans correction, un niveau de puissance, donné par exemple par Seagate pour ses disques, avec un niveau d'intensité donné par nombre de fabricants de ventilateurs. Et ne pas oublier de convertir le cas échéant les Bels indiquant un niveau de puissance, en dB. Et les dB en dBA. Les dBA ?

  • Les dBA :

    Nous avons vu que pour une fréquence de 1000Hz, un niveau de puissance ou d'intensité sonore de 0dB correspond par définition au seuil de l'audition. Mais l'oreille humaine est beaucoup moins sensible aux sons plus graves. Pour commencer à percevoir un son grave (par exemple 100Hz), il faudra donc que la source émette plus de puissance, avec un niveau de pression sonore de 35 dB à 1m au lieu de 0dB. Et il en est de même dans une moindre mesure pour les sons très aigus (au-delà de 5000Hz), alors que l'inverse s'applique à un son de 3000Hz.

    Les dB tels que définis plus haut ne représentent donc pas bien la perception du bruit, puisque une même sensation de bruit correspond à un nombre différent de dB en fonction de la fréquence. Pour tenir compte de la variation de la sensibilité de l'oreille avec la fréquence, on applique aux dB une correction dite " courbe de pondération A " et on exprime alors après correction le niveau de bruit en dBA. Autrement dit, n dBA pour un son grave correspond à la même sensation de bruit que n dBA à 1000Hz, ou n dBA pour un son très aigu. Pour des volumes sonores très élevés (comme un réacteur d'avion ou un concert de rock), la sensibilité de l'oreille varie moins avec la fréquence et on applique alors une autre correction dite courbe de pondération C.

    La courbe de pondération A est la plus utilisée et, par exemple, la Maréchaussée l'emploi pour mesurer les pots d'échappement de moto :(

    Enfin, il faut préciser que diviser par 2 l'intensité sonore (c'est-à-dire diminuer le niveau d'intensité de 3 dBA) ne réduit pas la sensation de bruit de moitié. Pour avoir une sensation auditive divisée par 2 il faut baisser le niveau sonore d'environ 10 dBA, car l'oreille humaine ne réagit pas comme un microphone.

  • Les limites des mesures de niveau sonore :

    Si les dBA caractérisent bien la perception du niveau de bruit, en revanche, il est important de noter qu'ils n'indiquent rien sur sa nature. Pour un même nombre de dBA, on peut avoir un bruit très grave ou très aigu, ou un mélange de fréquences, un bruit constant ou variable (ronflement, battement). Et pour un même niveau sonore, un bruit sera subjectivement considéré par chacun comme plus ou moins gênant en fonction de sa nature. Par ailleurs, les mesures sont faites par les constructeurs sur un composant isolé. Or le bruit émis par un composant dépend sensiblement de son environnement :

    - Dans notre cas, il pourra être amplifié ou réduit par les propriétés de résonance du boîtier

    - Des vibrations non bruyantes du composant isolé pourront générer de nouveaux bruits en transmettant ces vibrations au boîtier

    - Les composants situés autour d'un ventilateur pourront perturber son flux d'air et générer de nouveaux bruits

    Enfin, autre motif de prudence, on remarquera que certains constructeurs indiquent un niveau de puissance sonore alors que l'importateur ou un revendeur parlera d'intensité en modifiant ou non la valeur du fabricant, et réciproquement. Il en va de même pour l'utilisation des dB et des dBA.

  • Rappels sur le logarithme décimal (log) :

    Le logarithme décimal (Log) étant un logarithme népérien (Ln) divisé par la constante Ln (10), il répond aux propriétés classiques du Logarithme népérien plus le fait que Log (10) = 1.

    Log(x) + Log(y) = Log(xy) et Log(x) - Log(y) = Log(x/y).

    Log(yx) = x log(y)

    Log(1) = 0

    Pour 0

    Si Log(x) = y, x = 10y

    Petits exercices et exemples pratiques :

    1- Si on multiplie la puissance sonore par 2, en dBA on ajoute alors 10*log(2) = 3,0103 dB. En effet : log (2x) = log (x) + log (2).

    2- De même, si on multiplie la puissance sonore par 10, en dBA on ajoute 10*log (10) = 10 dB.

    3- Addition de Y1 = 23 dBA et Y2 = 28 dBA : certains machines à calculer permettent de travailler directement en logarithmique, il suffit alors de choisir le bon mode. Sinon, si les dB ne s'additionnent pas en revanche les puissances en W/m² s'additionnent. Sachant que si Log(x) = y on a x = 10y et que Y1 (dBA) = 10 log ( X1 / X0 ) on en déduit que X1 = X0 . 10 (y1/10)

    Donc comme X = X1 + X2, le Y correspondant à l'addition de Y1 et Y2 devient Y (dBA) = 10 log ( X / X0 ) = 10 log ( 10 (y1/10) + 10 (y2/10) ) = 29.19 dBA

Pensez que vous pouvez prendre plusieurs avis avant d'optimiser la discrétion de votre PC en discutant sur le Forum : ce lieu de convivialité et d'entraide comporte en effet un espace dédié au conseil d'achat !